LES INSURGES DE LA NAVALE

Le roman relate un épisode marquant de la mémoire ouvrière nantaise : les grandes grèves de 1965 aux ACB, les chantiers navals où travaillèrent quantité d'ouvriers jusqu'à sa fermeture au début des années 80.
Au fil des articles de journaux, des faits de l'époque, des rapports de police, de préfecture, l'auteur intercale la vie simple des ouvriers, leur idéal d'une vie meilleure remis entre les mains des leaders syndicaux, les coups de gueule, les coups de main pour motiver les plus mous, conserver l'avantage face aux pouvoirs publics et aux employeurs intraitables.
Le contexte des faubourgs nantais est particulièrement bien rendu, à l'appui d'une grande connaissance des lieux et des petites histoires qui font la grande.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×